Nous contacter
logo
1er réseau d'agent commerciaux 100% à la commission

FAQ Agent commercial

Questions fréquemment posées par les agents

Curieux d’en savoir plus sur le métier d’agent commercial ? Notre FAQ est là pour vous éclairer ! Vous avez aussi la possibilité de nous interroger gratuitement en posant votre question via notre formulaire dédié ci-dessous.
  • 1. Définition de l’agent commercial
    Un agent commercial indépendant est une personne physique ou morale qui exerce une activité d'intermédiaire entre un ou plusieurs mandants (entrepreneurs, producteurs, industriels, commerçants, etc.) et des clients, en vue de négocier et de conclure des contrats de vente, d'achat, de location ou de prestation de services, en toute indépendance et sans lien de subordination. L'agent commercial indépendant bénéficie d'un statut juridique spécifique, qui lui confère des droits et des obligations, notamment en matière de contrat, de rémunération, de responsabilité et de cessation d'activité
  • 2. Agent commercial, quel statut choisir ?
    Pour exercer l’activité d’agent commercial, vous avez plusieurs options de statut juridique, selon vos besoins et vos préférences. Voici un résumé des principales possibilités : • L'entreprise individuelle (EI) : c'est la forme la plus simple et la moins coûteuse à créer. Vous exercez votre activité en nom propre, sans créer de société. Vous êtes imposé à l'impôt sur le revenu sur vos bénéfices, mais vous n'avez pas de protection de votre patrimoine personnel en cas de dettes professionnelles. • L'entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) : c'est une variante de l'EI qui vous permet de limiter votre responsabilité en affectant une partie de votre patrimoine à votre activité professionnelle. Vous pouvez également opter pour l'impôt sur les sociétés si vous le souhaitez. • L'entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) : c'est une société à associé unique, qui peut être vous-même ou une autre personne physique ou morale. Vous bénéficiez d'une séparation entre votre patrimoine personnel et celui de la société, mais vous devez respecter des formalités plus complexes et plus coûteuses que pour l'EI ou l'EIRL. Vous êtes imposé à l'impôt sur les sociétés ou à l'impôt sur le revenu, selon votre choix. • La société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) : c'est une autre forme de société à associé unique, qui vous offre plus de souplesse et de liberté dans la rédaction des statuts et la gestion de la société. Vous bénéficiez également d'une séparation de patrimoine, mais vous devez vous conformer à des règles plus strictes et plus onéreuses que pour l'EURL. Vous êtes imposé à l'impôt sur les sociétés ou à l'impôt sur le revenu, selon votre choix. Il existe aussi la possibilité de travailler en portage salarial, en respectant certaines règles, car l’agent commercial exerce une activité rémunérée à la commission.
  • 3. À quel âge puis-je devenir agent commercial ?
    Pour devenir agent commercial, il faut avoir au moins 16 ans et être capable de contracter. Si vous êtes mineur, vous devez être émancipé ou avoir l'autorisation de vos parents ou de votre tuteur légal. Si vous êtes majeur, vous n'avez pas besoin d'autorisation, mais vous devez respecter certaines conditions, comme ne pas être interdit de gérer ou de commercer. Vous pouvez choisir le statut juridique qui vous convient le mieux pour exercer votre activité, parmi les options présentées dans les FAQ. Vous devrez également vous immatriculer au registre spécial des agents commerciaux (RSAC) et souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle.
  • 4. Combien gagne un agent commercial en moyenne ?
    Le revenu moyen d'un agent commercial en France est de 2933€. Après déduction de toutes les charges de fonctionnement, ce revenu peut varier selon le statut juridique, le secteur d'activité, le type de produit vendu, et le montant et le pourcentage des commissions négociées avec le mandant.
  • 5. Est-ce que je peux faire passer mes frais professionnels lorsque je suis agent commercial ?
    Tout dépend du statut juridique que vous avez choisi pour exercer votre activité d'agent commercial indépendant. Si vous avez opté pour le régime de la micro-entreprise, vous ne pouvez pas déduire vos frais professionnels de votre chiffre d'affaires, car l'administration fiscale applique un abattement forfaitaire pour frais professionnels. Si vous avez opté pour un autre statut juridique, comme l'entreprise individuelle, l'EIRL, l'EURL ou la SASU, vous pouvez déduire vos frais professionnels de votre résultat fiscal, à condition qu'ils soient directement liés à votre activité, justifiés et engagés dans l'intérêt de l'exploitation. Si vous êtes en portage salarial d'une entreprise spécialisée en portage pour les agents commerciaux et que vous percevez des allocations pour frais d'emploi de la part de votre employeur intermédiaire, vous pouvez choisir entre deux options : soit vous déclarez ces allocations comme des revenus imposables et vous déduisez vos frais réels, soit vous ne déclarez pas ces allocations et vous bénéficiez de la déduction forfaitaire de 10%.
  • 6. Comment calculer le taux de commission lorsque je suis agent commercial indépendant ?
    Le taux de commission d'un agent commercial indépendant est le pourcentage de la rémunération qu'il perçoit sur les ventes ou les prestations qu'il réalise pour le compte de son mandant (le producteur, le fournisseur ou le prestataire de services qui lui confie la mission). Ce taux est fixé par le contrat d'agent commercial qui lie les deux parties, et il peut varier selon le secteur d'activité, le type de produit ou de service, le territoire ou la clientèle attribués, les objectifs ou les quotas à atteindre, etc. Le calcul de la commission d'un agent commercial indépendant se fait généralement sur la base du chiffre d'affaires hors taxe réalisé par l'agent sur le territoire ou la clientèle qui lui sont confiés. Par exemple, si le taux de commission est de 10 % et que l'agent vend un produit à 100 € HT, il touchera une commission de 10 € HT. Il peut aussi s'agir d'un pourcentage sur la marge réalisée par le mandant, mais cette méthode est moins transparente et moins recommandée. La commission d'un agent commercial indépendant est versée par le mandant après la réalisation effective de la vente ou de la prestation, et après le paiement du client. Le mandant doit fournir à l'agent un relevé détaillé des affaires réalisées et des commissions dues, et il doit respecter les délais de paiement prévus par le contrat ou par la loi.
  • 7. Quel est le taux de commission d’un agent commercial indépendant en immobilier ?
    Si vous souhaitez obtenir des exemples de calcul de commission d'un agent commercial indépendant dans différents domaines d'activité, vous pouvez consulter ces sources : https://cpfac.com/la-remuneration-de-lagent-commercial/ http://blog.lesmandatairesimmobiliers.com/remuneration-agent-immobilier-independant/
  • 8. Quels sont les recours possibles pour un agent commercial en cas de conflit avec le mandant ?
    En cas de conflit avec le mandant, l'agent commercial dispose de plusieurs recours possibles, selon la nature et la gravité du litige : • Le recours amiable : il s'agit de tenter de résoudre le conflit par le dialogue, la médiation ou la conciliation, en faisant appel à un tiers neutre et impartial. Ce recours peut être prévu par le contrat d'agent commercial ou initié par les parties de leur propre initiative. Il présente l'avantage d'être rapide, économique et confidentiel, et de préserver la relation commerciale entre les parties. • Le recours judiciaire : il s'agit de saisir la justice pour faire valoir ses droits et obtenir réparation du préjudice subi. Ce recours peut être engagé par l'agent commercial ou par le mandant, selon qui est à l'origine de la rupture du contrat ou de la faute commise. Le tribunal compétent est le Tribunal de Grande Instance ou le Tribunal de Commerce, selon le choix de l'agent commercial demandeur ou le lieu du siège social du mandant défendeur. Le recours judiciaire peut aboutir à l'octroi d'une indemnité compensatrice de fin de contrat, d'une indemnité compensatrice de préavis, de dommages-intérêts, ou à la résolution ou la résiliation du contrat. Avant de recourir à l'une ou l'autre de ces voies, il est conseillé de se faire accompagner par un avocat spécialisé en droit des affaires, qui pourra vous aider à défendre vos intérêts et à choisir la meilleure stratégie.
  • 9. Quelle est la réputation des agents commerciaux en France ?
    La réputation de l'agent commercial indépendant est variable selon les secteurs d'activité, les produits ou services qu'il représente, et la qualité de sa relation avec son mandant et ses clients. En général, l'agent commercial indépendant est apprécié pour son rôle de facilitateur, de conseiller et de négociateur, qui lui permet de créer et de fidéliser une clientèle pour le compte de son mandant. Il est également reconnu pour son autonomie, sa flexibilité et sa réactivité, qui lui permettent de s'adapter aux besoins du marché et aux évolutions de son environnement. Toutefois, l'agent commercial indépendant peut aussi rencontrer des difficultés ou des conflits dans l'exercice de son activité, notamment en cas de rupture du contrat avec son mandant, de litige avec un client ou un fournisseur, ou de concurrence déloyale. Il doit donc veiller à respecter les règles déontologiques et juridiques qui encadrent son statut, et à se protéger par des clauses contractuelles adaptées et une assurance responsabilité civile professionnelle. Si vous souhaitez devenir agent commercial indépendant, vous devez vous informer sur les opportunités, les obligations et les risques liés à ce statut, et vous faire accompagner par des professionnels qualifiés, tels que des avocats, des experts-comptables ou des associations d'agents commerciaux.
  • 10. Quels sont les points de comparaison et les différences entre un agent commercial indépendant et commercial salarié ?
    Voici un récapitulatif des principaux points de distinction entre ces deux statuts professionnels dans le domaine de la vente : Agent commercial indépendantLien avec l'entreprise : Mandataire qui négocie et conclut des contrats au nom et pour le compte d'un ou plusieurs mandants. • Lien de subordination : Aucun, l'agent est autonome dans l'organisation de son activité et le choix de ses clients. • Contrat : Contrat d'agence qui précise les obligations et les conditions de rémunération des parties. • Rémunération : Commissions proportionnelles aux ventes ou aux prestations réalisées. • Charges sociales : À la charge de l'agent, qui doit cotiser au régime social des indépendants (RSI). • Protection sociale : Moins avantageuse que celle du salarié, notamment en matière de retraite, de maladie ou de chômage. • Avantages : Liberté, flexibilité, possibilité de développer sa propre clientèle et de fidéliser ses clients. • Inconvénients : Risque, incertitude, concurrence, absence de garantie de revenu. Commercial(e) salarié(e)Lien avec l’entreprise : Employé qui exécute les directives de son employeur. • Lien de subordination : l'employeur peut contrôler, diriger et sanctionner le salarié. • Contrat : Contrat de travail qui précise les droits et les devoirs du salarié et de l'employeur. • Rémunération : Salaire fixe et éventuelles commissions ou primes. • Charges sociales : À la charge de l'employeur, qui doit verser des cotisations sociales à l'Urssaf. • Protection sociale : Plus avantageuse que celle de l'indépendant, notamment en matière de retraite, de maladie ou de chômage. • Avantages : Sécurité, stabilité, avantages sociaux et conventionnels. • Inconvénients : Contrainte, dépendance, pression, limitation de la clientèle.
  • 11. Combien y a-t-il d’agents commerciaux en France ?
    Il y a environ 50 000 agents commerciaux en France, représentant un chiffre d'affaires annuel de 55 milliards d'euros. Ces agents commerciaux travaillent dans tous le secteurs comme l'industrie, les services ou l'artisanat mais aussi l’immobilier (agent commercial mandataire en immobilier). Le nombre d'agents commerciaux a augmenté ces dernières années, en raison de la flexibilité, de l'autonomie et de la rémunération attractive de ce statut.
  • 12. Est-ce que je dois vérifier la solvabilité d’une entreprise avant de signer un contrat d’agent commercial avec elle ?
    Il est effectivement préférable de vérifier la solvabilité d'une entreprise avant de signer un contrat d'agent commercial avec elle car cela vous permettra de réduire le risque de ne pas être payé pour vos services, ou de vous retrouver impliqué dans une procédure collective en cas de défaillance de l'entreprise. Pour vérifier la solvabilité d'une entreprise, vous pouvez utiliser plusieurs sources d'information, telles que : • L'extrait d'immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS) ou au registre national des entreprises (RNE), qui vous indiquera l'identité, l'adresse, l'âge, l'existence d'une procédure collective ou d'un risque de cessation des paiements de l'entreprise : https://www.economie.gouv.fr/cedef/sante-financiere-entreprise https://www.assistant-juridique.fr/verifier_solvabilite.jsp • L'état d'endettement, qui vous renseignera sur les créances et les dettes de l'entreprise, ainsi que sur les éventuelles garanties ou sûretés dont elle dispose ou dont elle bénéficie : https://www.comptanoo.com/comment-verifier-la-solvabilite-dune-entreprise/. • Les bases de données privées, qui vous fourniront des informations financières, comptables, juridiques ou commerciales sur l'entreprise, telles que le chiffre d'affaires, le résultat net, la capacité d'autofinancement, le ratio de solvabilité, le score de crédit, les avis clients, etc. https://www.createur-entreprise.net/solvabilite-dune-entreprise-pourquoi-et-comment-la-verifier/
  • 13. Quelles sont toutes les questions que je dois me poser avant de signer un contrat d’agent commercial avec une entreprise mandante ?
    Signer un contrat d’agent commercial indépendant est une décision importante qui engage votre responsabilité et votre rémunération. Voici quelques questions essentielles à se poser avant de signer un contrat d’agent commercial indépendant : Quelles sont les caractéristiques du mandant ? Il est important de vérifier la solvabilité, la réputation, le secteur d'activité, les produits ou services, les conditions commerciales, etc. du mandant, afin de s'assurer qu'il correspond à vos attentes et à vos compétences. Quelles sont les modalités du contrat ? Il est important de lire attentivement le contrat, qui doit préciser les obligations et les droits des parties, la durée, le territoire ou la clientèle attribués, le taux et les modalités de versement des commissions, les clauses d'exclusivité, d'objectifs, de non-concurrence, de résiliation, etc. Il est conseillé de faire appel à un avocat spécialisé pour rédiger ou vérifier le contrat. Quels sont les risques et les garanties liés au contrat ? Il est important d'évaluer les risques et les garanties liés au contrat, notamment en matière de responsabilité, de concurrence, de litige, de rupture, d'indemnisation, etc. Il est recommandé de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle, qui vous couvrira en cas de dommages causés à vos clients ou à vos fournisseurs lors de l'exercice de votre activité. Quelles sont les perspectives de développement et de fidélisation de la clientèle ? Il est important de se renseigner sur le potentiel de croissance et de fidélisation de la clientèle, qui dépend du marché, de la demande, de la concurrence, de la qualité des produits ou services, de la politique commerciale, etc. Il est également important de se fixer des objectifs réalistes et mesurables, et de mettre en place des outils de suivi et d'évaluation de votre performance.
  • 14. Qu’est ce que le RSAC ?
    Le Registre Spécial des Agents Commerciaux (RSAC) est un élément essentiel du paysage professionnel en France. Depuis sa création, il a joué un rôle crucial dans la régulation et l’organisation des activités des agents commerciaux indépendants. Le RSAC recense l’ensemble des agents commerciaux exerçant en France. Il est tenu par le greffe des tribunaux de commerce, à l’exception des régions d’Alsace et de Moselle où ce sont les tribunaux d’instance qui s’en chargent. Ce registre vise à garantir la transparence et la légalité des activités des agents commerciaux. Le RSAC a été créé pour la première fois en France pour réguler l’activité des agents commerciaux indépendants. Ces professionnels agissent en tant que mandataires pour le compte d’un tiers, vendant ou louant des biens et services. L’immobilier est l’un des domaines où de nombreux agents commerciaux indépendants sont présents. Différence entre agent commercial et apporteur d’affaires : • Un agent commercial négocie et signe des contrats au nom et pour le compte d’autres personnes. Il est soumis au régime des Bénéfices Non Commerciaux (BNC). • Un apporteur d’affaires, quant à lui, met en relation le prospect et son client, sans pouvoir signer ou négocier au nom du bénéficiaire. Il est soumis au régime des Bénéfices Industriels Commerciaux (BIC). Étapes pour s’installer en tant qu'agent commercial : • Trouver un client prêt à confier la vente de ses produits ou services. • Conclure un contrat de mandant avec ce client. • Demander son immatriculation au RSAC auprès du Greffe du Tribunal de Commerce. Formalités d’inscription au RSAC : • L’inscription au RSAC est une obligation pour tout agent commercial souhaitant exercer en France. • Le coût de l’immatriculation est de 24,79 euros. • Le Greffe du Tribunal de Commerce de votre département gère ce registre. En somme, le RSAC est un outil essentiel pour les agents commerciaux indépendants, garantissant leur légitimité et leur conformité aux règles en vigueur. Si vous envisagez de devenir agent commercial, assurez-vous de vous inscrire au RSAC pour exercer en toute légalité.
  • 15. Quels sont les frais que je vais avoir en tant qu’agent commercial dans mon activité au quotidien ?
    En tant qu’agent commercial indépendant, vous pouvez avoir divers besoins en produits et services pour gérer vos frais de fonctionnement. Voici quelques éléments à prendre en compte : Matériel et Équipement : • Ordinateur, téléphone, imprimante, fournitures de bureau. • Logiciels de gestion (facturation, comptabilité, suivi des clients). Déplacements : • Frais de transport (carburant, péages, transports en commun). • Hébergement si vous voyagez pour rencontrer des clients. Communication et Marketing : • Site web ou plateforme de mise en relation. • Cartes de visite, brochures, publicité en ligne. • Abonnements à des plateformes professionnelles. Assurances : • Assurance responsabilité civile professionnelle. • Assurance santé et prévoyance. Formation et Développement Professionnel : • Cours, ateliers, conférences pour améliorer vos compétences. • Abonnements à des revues spécialisées. Frais Administratifs : • Frais d’immatriculation, de formalités légales. • Honoraires d’un expert-comptable si nécessaire. Lieu de Travail : • Loyer ou charges liées à votre espace de travail (bureau à domicile, location de bureau). Autres Besoins Spécifiques : • En fonction de votre secteur d’activité, vous pourriez avoir besoin de matériel spécifique (par exemple, un échantillonneur pour un agent commercial dans l’industrie alimentaire). N’oubliez pas de tenir compte de ces besoins dans le calcul de vos frais de fonctionnement en tant qu’agent commercial freelance.
  • 16. Comment trouver des nouveaux clients quand je suis agent commercial indépendant ?
    Vous êtes agent commercial indépendant et vous cherchez à développer votre portefeuille de clients ? Vous vous demandez quelles sont les meilleures stratégies pour prospecter efficacement et fidéliser votre clientèle ? Voici 6 conseils pratiques pour trouver des clients quand vous êtes agent commercial indépendant : 1. Définissez votre cible et votre proposition de valeur. Avant de vous lancer dans la prospection, vous devez avoir une idée claire de qui sont vos clients potentiels, quels sont leurs besoins, leurs attentes, leurs freins, leurs motivations, etc. Vous devez aussi savoir ce qui vous différencie de vos concurrents, quel est votre avantage concurrentiel, quelle est la valeur ajoutée que vous apportez à vos clients. Pour cela, vous pouvez utiliser des outils comme le persona ou le ICP (Ideal Customer Profile), qui vous permettent de décrire le profil type de votre client idéal. Vous pouvez aussi utiliser le modèle du Value Proposition Canvas, qui vous aide à définir votre proposition de valeur en fonction des problèmes et des bénéfices de vos clients. 2. Utilisez votre réseau. Le réseau est une source précieuse de contacts et de recommandations pour trouver des clients quand vous êtes agent commercial indépendant. Vous pouvez solliciter votre réseau personnel (famille, amis, anciens collègues, etc.), votre réseau professionnel (clients actuels, anciens clients, partenaires, fournisseurs, etc.), ou votre réseau social (LinkedIn, Facebook, Twitter, etc.). Vous pouvez leur demander de vous mettre en relation avec des prospects qualifiés, de vous donner des pistes, des conseils, des témoignages, etc. Vous pouvez aussi leur proposer des incentives, comme des commissions, des cadeaux, des réductions, etc. pour les inciter à vous recommander. 3. Faites du marketing par email. Le marketing par email est une technique éprouvée pour trouver des clients quand vous êtes agent commercial indépendant. Il vous permet de communiquer directement avec vos prospects et vos clients, de les informer, de les fidéliser, de les relancer, et de les inciter à passer à l'action. Vous devez constituer une base de données qualifiée, en respectant les règles du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données). Vous devez rédiger des emails personnalisés, accrocheurs, clairs, et pertinents, qui apportent de la valeur à vos destinataires. Vous devez aussi choisir le bon moment, la bonne fréquence, et le bon call-to- action pour vos envois. Vous devez enfin analyser les résultats de vos campagnes, comme le taux d'ouverture, le taux de clic, le taux de désabonnement, etc. 4. Faites du marketing d'influence. Le marketing d'influence est une technique qui consiste à collaborer avec des personnes influentes sur les réseaux sociaux, qui ont une forte audience et une forte crédibilité dans votre domaine d'activité. Le marketing d'influence vous permet de toucher une nouvelle cible, de booster votre visibilité, de renforcer votre image de marque, et de stimuler vos ventes. Vous devez identifier les influenceurs qui correspondent à votre cible, à votre offre, et à vos valeurs. Vous devez leur proposer une collaboration qui soit intéressante pour eux, pour vous, et pour leur communauté. Vous pouvez leur offrir des produits ou services gratuits, des commissions, des cadeaux, des invitations, etc. Vous pouvez leur demander de parler de votre offre, de faire un test, un tutoriel, un concours, un live, etc. 5. Faites du networking. Le networking est une pratique qui consiste à développer et à entretenir son réseau professionnel, en participant à des événements, des rencontres, des conférences, des salons, des formations, etc. Le networking vous permet de vous faire connaître, de vous faire recommander, de trouver des opportunités, de nouer des partenariats, et de décrocher des contrats. Vous devez préparer votre discours, votre carte de visite, etc. Vous devez vous présenter de manière claire, concise, et convaincante, en mettant en avant votre valeur ajoutée. Vous devez écouter, échanger, et créer du lien avec les personnes que vous rencontrez. Vous devez aussi assurer le suivi, en envoyant un email, un message, une invitation, etc. après l'événement. 6. Faites du parrainage. Le parrainage est une technique qui consiste à inciter vos clients satisfaits à vous recommander à leurs contacts, en leur offrant une récompense en échange. Le parrainage vous permet de profiter du bouche-à-oreille, de gagner la confiance de vos prospects, de réduire vos coûts d'acquisition, et d'augmenter votre chiffre d'affaires. Vous devez proposer un programme de parrainage attractif, qui soit simple, transparent, et avantageux pour le parrain et le filleul.